Mesure d’accompagnement social personnalisé (Masp) vs tutelle : comparaison

Mesure d’accompagnement social personnalisé (Masp) vs tutelle : comparaison

4.8/5 - (5 votes)

Confronté à la nécessité d’une mesure de protection juridique des majeurs, vous hésitez entre la mesure d’accompagnement social personnalisé (masp) et la tutelle ? Cet article est fait pour vous. Il offre une comparaison approfondie de ces deux dispositifs, en examinant leur fonctionnement, les conditions requises pour y accéder, les droits et obligations qu’ils impliquent, ainsi que leur impact sur l’autonomie de la personne concernée.

Comprendre la mesure d’accompagnement social personnalisé (masp)

Comprendre la mesure d'accompagnement social personnalisé (masp)

Définition

La masp est une mesure judiciaire destinée aux personnes majeures qui ont besoin d’aide pour gérer leurs prestations sociales. Elle est mise en œuvre par un organisme désigné par le juge des tutelles.

Cette aide peut être financière, mais elle peut aussi consister en un accompagnement social pour aider la personne concernée à retrouver son autonomie.

La masp a deux niveaux : le premier concerne la gestion des prestations sociales destinées au logement, tandis que le second inclut également les prestations liées à la santé et aux biens de première nécessité.

Fonctionnement

La mise en place d’une masp requiert une décision du juge des tutelles. Celui-ci désigne un organisme chargé de gérer les prestations sociales de la personne concernée. Cette gestion peut prendre différentes formes : paiement direct du loyer ou des factures, allocation d’une somme mensuelle pour couvrir les dépenses courantes…

L’organisme chargé de la masp accompagne également la personne concernée dans sa relation avec les différents services sociaux et médico-sociaux, pour l’aider à retrouver son autonomie.

La durée de la masp est fixée par le juge des tutelles, mais elle peut être renouvelée aussi longtemps que nécessaire.

Pour bien comprendre la tutelle, il convient d’en expliquer le fonctionnement en détail.

Le fonctionnement de la tutelle : un regard approfondi

Le fonctionnement de la tutelle : un regard approfondi

Définition

Autre forme de protection juridique des majeurs, la tutelle s’adresse aux personnes qui ne sont plus en mesure de veiller sur leurs intérêts. Elle est mise en œuvre par un tuteur désigné par le juge des tutelles.

La tutelle couvre tous les aspects de la vie de la personne protégée : gestion du patrimoine, prise de décisions importantes, représentation dans les actes civils… Le tuteur a une obligation d’information et de conseil vis-à-vis du majeur protégé.

Lire plus  Adoption simple ou plénière : choisir la meilleure option pour votre famille

Fonctionnement

La mise en place d’une tutelle requiert une décision du juge des tutelles. Celui-ci désigne un tuteur (qui peut être une personne physique ou morale) chargé de représenter la personne protégée dans tous les actes civils. Le tuteur doit rendre compte annuellement au juge des actions qu’il a menées pour protéger les intérêts du majeur.

La durée de la tutelle est fixée par le juge des tutelles, mais elle peut être renouvelée aussi longtemps que nécessaire.

La personne protégée conserve certains droits, comme celui de voter ou de rédiger un testament. Elle peut également demander au juge une modification ou une levée de la mesure de protection.

Une fois ces concepts bien saisis, il est intéressant d’analyser les conditions requises pour bénéficier de chacune de ces mesures.

Comparaison des conditions requises pour masp et tutelle

Masp Tutelle
Conditions d’âge S’adresse aux personnes majeures S’adresse aux personnes majeures
Degré d’autonomie Nécessite une certaine autonomie : la personne doit être capable de comprendre l’aide qui lui est apportée et de participer à la gestion de ses prestations sociales N’est mise en place qu’en cas d’incapacité totale : la personne doit être incapable de veiller sur ses intérêts
Ressources financières Concerne les personnes qui ont du mal à gérer leurs prestations sociales N’est pas lié aux ressources financières : elle concerne toute personne qui a besoin d’une protection juridique, quels que soient ses revenus ou son patrimoine

Une fois les conditions requises pour chaque mesure bien définies, nous pouvons désormais aborder l’analyse des droits et obligations associés à chacune.

Analyse des droits et obligations en masp et en tutelle

Masp Tutelle
Droits de la personne protégée La personne reste libre de ses choix de vie : elle conserve le droit de choisir son lieu de résidence, de se marier, de voter… La personne conserve certains droits (comme celui de voter ou de rédiger un testament), mais elle est représentée dans tous les actes civils par son tuteur
Obligations du protecteur L’organisme chargé de la masp doit gérer les prestations sociales et accompagner la personne dans sa relation avec les services sociaux. Il doit également rendre compte au juge des actions menées pour aider la personne à retrouver son autonomie.

  • Pour connaître le meilleur choix entre masp et tutelle, il convient aussi d’évaluer leur impact sur l’autonomie.

Impact sur l’autonomie : masp ou tutelle ?

Impact sur l'autonomie : masp ou tutelle ?

Impact de la masp sur l’autonomie

La masp a pour objectif d’aider la personne à retrouver son autonomie. Elle est donc conçue pour être temporaire : une fois que la personne est à nouveau capable de gérer ses prestations sociales, la mesure peut être levée.

Cependant, la réalité peut être différente : dans certains cas, la masp peut s’avérer insuffisante pour répondre aux besoins de la personne, qui reste alors dépendante de l’aide apportée par l’organisme gestionnaire.

Impact de la tutelle sur l’autonomie

Sous tutelle, la personne perd une grande partie de son autonomie : elle est représentée dans tous les actes civils par son tuteur. Cependant, cette perte d’autonomie est compensée par une protection juridique renforcée.

Comme pour la masp, le but ultime de la tutelle est d’aider la personne à retrouver son autonomie. Mais là encore, ce n’est pas toujours le cas en pratique : certaines personnes restent sous tutelle pendant plusieurs années. Pour compléter notre compréhension des deux dispositifs, il serait intéressant d’examiner quelques témoignages de bénéficiaires.

Témoignages de bénéficiaires : expériences avec la masp et la tutelle

Témoignages de bénéficiaires de la masp

Certains bénéficiaires de la masp soulignent l’aide précieuse que cette mesure leur a apportée pour gérer leurs prestations sociales. D’autres font part de leur satisfaction d’avoir pu retrouver une certaine autonomie grâce à l’accompagnement social proposé.

Mais certains témoignages sont moins positifs : des personnes se plaignent de ne pas avoir été suffisamment informées sur le fonctionnement de la masp, ou de difficultés dans leurs relations avec l’organisme gestionnaire.

Témoignages de personnes sous tutelle

Les témoignages des personnes sous tutelle sont également variés. Certains apprécient le soutien et la protection juridique qu’ils reçoivent, tandis que d’autres regrettent la perte d’autonomie qui accompagne cette mesure.

Lire plus  Acte de reconnaissance prénatale chez le notaire : guide pratique
Retour en haut